L'amour fou

L’amour est polymorphe, il a plusieurs visages. Beaucoup rêvent de l’amour amoureux et d’autres le fuient. Certains l’ont trouvé, d’autres le cherchent encore. Il est le plus grand des bonheurs pour les uns, un enfer pour les autres.

L’amour qui détruit

« Je ne peux me passer de lui. Je ne peux me passer de son odeur. Je ne peux vivre sans lui. Je ne suis plus moi même. »

Pour la majorité d’entre nous l’amour fou rime avec dépendance. En effet l’amour fou c’est bien souvent le manque de l’autre, une intensité de sentiment que la raison ne peut plus contrôler, un raz de marée qui bouleverse notre vie. On en vient à dire ou faire des choses insensées que nous paierons très cher plus tard.

Les personnes qui se jettent à corps et cœur perdu dans une relation passionnelle et destructrice sont pour la plupart dans la répétition d’un schéma qui les renvoie au passé, au drame de leur enfance. Un schéma répétitif, car ce n’est pas la première fois que l’individu vit une histoire passionnelle de cette teneur. Il est des êtres qui ne peuvent vivre que dans l’intensité au point de se brûler définitivement les ailes. Plusieurs hypothèses originelles peuvent expliquer ce comportement récurrent :

• Des parents qui n’ont pas démontré leur amour (parents froids, distants ou dévalorisants). L’individu ne saura pas ce qu’est le véritable amour, celui où nous sommes respectés (et il ne pense pas mériter mieux). Il subira donc des situations amoureuses douloureuses. Il ne connaît pas les limites et ne sait pas se faire respecter. Il ne sait pas qu’un être peut l’aimer en l’estimant, en l’écoutant, en le protégeant. Il ne sait pas qu’être aimé vraiment c’est avoir quelqu’un qui veille à notre bonheur.

• Un parent qui a abandonné (c’est en tout cas comme cela que l’enfant l’aura vécu) suite à un décès ou un divorce. Par peur de l’abandon l’individu se précipitera dans des histoires dont il aura sans cesse l’intuition (ou la lucidité) qu’elles ne dureront pas, que le partenaire l’abandonnera. Et c’est en effet ce qui se produira car le choix fut bon.

L’individu choisira inconsciemment les partenaires lui permettant de revivre le drame de son enfance. Nous allons vers ce que nous connaissons.

Le fou d’amour ne peut pas vivre autre chose, comme si il pensait ne pas mériter mieux. Jusqu’au jour où il décidera de prendre soin de lui en allant consulter un spécialiste.


Le fou d’amour ne peut pas vivre autre chose, comme si il pensait ne pas mériter mieux.