Hypersensibles et si vous étiez les sages de demain ?


J’accompagne depuis 25 ans des êtres en souffrance. Souffrance d’aimer, souffrance de ne pas aimer, souffrance d’être, souffrance de ne pas être.  J’accompagne des Hauts-Potentiels ou Zèbres et des hypersensibles. Ceci allant bien souvent avec cela. Bref j’accompagne des gens différents. Des êtres qui se sentent différents des autres.


Des êtres différents

Les hypersensibles culpabilisent de ne pas être comme les autres. Ces autres qui sont forts, ces autres qui parlent fort, ces autres qui font peur, ces autres qui n’ont pas peur. Les hypersensibles veulent gommer, faire disparaître leur différence. Ils ne veulent plus être qui ils sont. Ils se sentent décalés, ils ont l’impression d’avoir tout faux. D’autant que la majorité de la population semble fonctionner différemment, c’est donc qu’eux ont tort. La minorité a toujours tort.

Et si cette minorité était dans le vrai ! Et si les hypersensibles avaient une perception plus juste du monde ? Ils ressentent tout à 200% et voient également ce que d’autres ne perçoivent pas. Cette finesse de perception est difficile à vivre dans une société telle que la nôtre. Et si les hypersensibles avaient une perception juste du monde ? Et si la majorité avait tort ?


Des âmes qui vibrent

Les hypersensibles ne sont pas forcement des êtres à l’apparence fragile. De nombreux hypersensibles se cachent derrière un corps fort ou une personnalité affirmée. Bien souvent la majorité pense que les hypersensibles sont des êtres chétifs, fragiles à la larme facile. Mais il y a beaucoup d’hypersensibles qui se cachent. Ils ont des professions artistiques, des professions de relations d’aide ou des hobbies artistiques. Et si ce n’est pas le cas, ils seront sensibles à l’art, à l’humain, à l’humanisme, à la philosophie.

Les hypersensibles rêvent d’un monde meilleur, un monde harmonieux, un monde respectueux. Ils souffrent de voir des êtres s’entretuer, ils souffrent de voir des animaux subir l’ignorance des humains, ils souffrent de voir la nature saccagée.

Leur âme vibre face à la beauté, à l’harmonie, à l’élégance, à la noblesse, au mystère… Leur âme vibre à l’idée d’un monde meilleur, un monde juste, un monde réellement humain. Un monde hyper-humaniste comme le prophétise Joel de Rosnais . Ce monde de demain où règnera la participation collective à la construction d’un monde juste totalement basé sur des valeurs humanistes.

Mais pour l’instant, afin de ne plus souffrir, les hyper-sensibles vont vouloir être comme tous les autres. Et au bout du compte la souffrance sera bien plus intense. Quand nous nions qui nous sommes, quand nous n’acceptons pas qui nous sommes, nous nous éloignons de nous-même et de nos valeurs fondamentales. Alors la souffrance est plus grande.