REPLAY : Pourquoi le premier amour est-il inoubliable ?


Que vous soyez célibataire et en couple, la Saint-Valentin nous invite à se questionner sur notre rapport à l’amour et à se remémorer nos plus belles histoires. Notre vie amoureuse a démarré, pour la plupart d’entre nous, à l’adolescence avec le premier amour. Qu’il ait duré ou pas, qu’il ait laissé un bon ou un mauvais souvenir, il a posé les bases de notre vie amoureuse et nous a fait découvrir le sentiment amoureux.

Qu’est-ce que ce premier amour dit-il de nous ? Pourquoi est-il inoubliable ?

Pour le savoir, Frédérique Le Teurnier reçoit Géraldyne Prévot-Gigant, psychopraticienne et accompagnatrice de transformation. Elle est également l’auteure des livres Le grand amour et La force de la rencontre aux éditions Odile Jacob.

Faire la paix avec son premier amour

Le premier amour est, pour beaucoup, l’histoire amoureuse de la première relation sexuelle. Il est surtout une étape incontournable dans l’autonomie affective. « C’est un passage dont on a besoin pour franchir cette étape d’autonomie et devenir adulte », explique Géraldyne Prévot-Gigant. Cependant, cette première expérience, quelle qu’en soit l’issue, ne doit pas entraver la suite. « La première rupture, on pense qu’on ne s’en remettra jamais. Le temps passe et la vie continue avec ses cadeaux, ses surprises, ses aventures et ses expériences », continue-t-elle.

Malgré tout, le premier amour peut être destructeur s’il y a eu un traumatisme affectif. Le risque est alors d’enchaîner des schémas de répétitions. « On va retomber sur des personnes avec le même profil de personnalité, soit les mêmes débuts et les mêmes fins, les mêmes causes de rupture », observe Géraldyne Prévot-Gigant. Il faut alors réussir à s’en détacher pour retrouver un cercle vertueux et s’ouvrir à des relations positives qui n’enferment pas toujours dans la même souffrance.

Pour pouvoir avancer dans leur vie amoureuse, certaines personnes ont envie de savoir ce qu’est devenu leur premier amour, voire de renouer avec. Cela arrive à des moments de notre vie où nous avons besoin de faire le point sur notre parcours amoureux. « C’est là qu’on peut se rendre compte que des fils nous relient encore à certaines personnes. C’est comme si la relation ne s’était pas clôturée », explique Géraldyne Prévot-Gigant.

En revanche, il ne faut pas essayer de revivre le passé : avoir envie de revoir son premier amour peut traduire un besoin de fuir sa vie actuelle. « On a envie de retrouver cette relation très pure que l’on a idéalisée avec le temps. Mais nos perceptions dans l’enfance et l’adolescence ne sont pas les mêmes qu’à l’âge adulte », prévient Géraldyne Prévot-Gigant. Revoir son premier amour peut alors guérir une nostalgie et avoir un effet libérateur pour permettre de s’engager dans une autre relation.

Pour conclure, elle explique qu’il est important « d’honorer les rencontres que l’on a eues, de reconnaître leur importance, mais aussi de donner de la place au nouveau et au renouveau ». De cette façon, nous redevenons libres face aux attachements du passé qui ne sont plus.




Mots-clés :