The morning show : la série de l’ère #Meetoo (no spoiler)


Cataloguée de soap-opera par la presse The morning show n’a rien d’une série populaire bas de gamme. Bien au contraire, nous avons là un petit bijou narratif et militant.

A l’origine cette série devait être l’adaptation d’un best-seller relatant les  luttes de pouvoir au sein d’une chaîne de télévision américaine. Mais c’est l’autrice de la série Kelvin Ehrin qui a eu l’idée géniale d’ajouter le thème du harcèlement sexuel et du non-consentement. The morning show est le début une vague de créations visuelles traitant (enfin) du harcèlement sexuel et de l’abus de pouvoir des hommes dans certains milieux professionnels. La série démarre gentiment avec du rythme et de l’humour. La mise en scène nous laisse le temps de nous installer confortablement et de découvrir l’ambiance, l’équipe, le plateau de tournage et les principaux personnages. On sourit souvent en découvrant le caractère fonceur et intègre de la journaliste de terrain incarnée par Reese Witherspoon, nous sommes troublées par l’hypocrisie et la fragilité du personnage de Jenifer Aniston, méfiante avec le personnage de Steve Carell. Plus nous entrons dans le vif du sujet et plus la tension monte. C’est crescendo que nous sommes littéralement emportées jusqu’à un épisode final lyrique, puissant, magistral et galvanisant. Aucune femme ne peut être insensible à cette série et encore moins à son final inoubliable d’intensité et de force. Pour ma part, j’y ai vu plus une série sur dénonciation de l’Omerta qui pèse dans certains milieux professionnels, familiaux, politiques ou communautaires, que sur la lutte de pouvoir. Plus intelligente qu’elle n’en a l’air, cette série nous confronte également à certains points de vue pas toujours confortables :

  • A la place des protagonistes que ferions-nous?

  • Resterions-nous silencieuses par peur de perdre notre job ou notre réputation? Ou bien oserions-nous dénoncer ?

  • De quelle façon contribuons-nous, sans le savoir, à une pensée misogyne si bien installée dans notre quotidien que nous ne la voyons plus, que nous réagissons plus? (blagues potaches, humour de régiment, complicité, etc)

  • À quel moment avons-nous (ou nos amies) été victimes d’abus de pouvoir, de manipulation?

  • À quel moment savons-nous que la ligne est franchie et que nous sommes en danger?


Nous avons ici une photographie de la société actuelle à l’ère de #Meetoo et ça fait du bien car cela témoigne d’un changement de société concret, d’une parole qui se libère jusque dans les scénarios de séries. The morning Show est à ne surtout pas manquer car avant tout c’est une très belle réussite de réalisation, de montage et d’interprétation (Jennifer Aniston a été récompensée du Golden Globe de la meilleure actrice dans une série dramatique). Le divertissement est au rendez-vous et la dimension psycho-sociale aussi. Nous avons à la fois la sensation de nous faire plaisir avec du bon cinéma, (il y a de grands moments) , d’être entendues en tant que femmes et d’être invitées à réfléchir à plus de conscience et de sororité. A découvrir sur AppleTV



Et pour compléter, vous également découvrir le film Scandale produit par Charlize Theron et réalisé par Jay Roach. Scandale s'inspire de l'histoire vraie de deux femmes animatrices d'émissions matinales chez Fox. Toutes deux ont réussi à briser le silence à propos du harcèlement sexuel infligé par le fondateur de la Fox Roger Ailes. Le troisième personnage, celui incarnée par Margot Robbie, est purement fictif mais nécessaire.

Actuellement sur Itunes.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

info@geraldyneprevotgigant.com - Mob : 06 18 17 14 49

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône
0

© Geraldyne Prévot Gigant